Nos attentes sont-elles trop grandes?

Sans même nous en rendre compte nous attendons beaucoup de notre chien. Nous voulons tellement de choses qui nous semblent banales que nous ne nous apercevons plus des efforts que cela demande à notre compagnon pour parvenir à nous satisfaire. Lorsqu’il y parvient, nous trouvons ça normal. Dès lors qu’il échoue, même sur un minuscule point, nous le rappelons tout de suite à l’ordre et nous somme fâché ou désespéré.

Nous voulons que notre chien nous écoute, partout et tout le temps. Qu’il aille là où nous le souhaitons même si cela l’inquiète. Nous lui demandons parfois de sauter des objets ou de passer par dessous/dessous. Nous lui demandons globalement de nous faire confiance en toute circonstance.

Nous exigeons de lui qu’il fasse ses besoins où nous le désirons et quand nous le désirons. Parfois notre attente est très précise : par exemple il doit non seulement faire hors de la maison mais également ne pas faire sur la terrasse, ne pas faire sur les fleurs, etc.

Nous lui donnons à manger à l’heure que nous avons décidé et, à encore, il mange ce que nous avons choisi et là où nous l’avons décidé.

Il en est de même pour son lieu de couchage que nous lui imposons bien souvent.

Il est totalement dépendant de nous, qui, de plus sommes souvent absents une grosse partie de la journée. Quand nous sommes avec lui, nous le caressons le câlinons d’une façon pas toujours apprécié du chien.

En sortie, il doit nous suivre à notre allure… Il doit souvent renoncer aux odeurs qui l’intéressent mais également à aller voir ses congénères ou à courser un écureuil.

Tout ceci se rajoute aux « ordres » qu’on lui apprend : assis, couché, donner la patte etc.

Le chien « déconnecté »

Trop de demandes, trop d’attentes, trop de pression. Votre chien ne peut pas être toujours aussi disponible ni aussi opérationnel que vous le voudriez. Il peut « jeter l’éponge » et ne plus avoir envie de répondre à vos demandes tant elles sont multiples. Il peut aussi s’y perdre et ne plus rien comprendre.

Il est aussi possible qu’il ne soit plus « relié » à vous. Qu’il se déconnecte de vous.

Que se passe-t-il quand un chien se déconnecte de son propriétaire ?

Il n’écoute plus les demandes, il est déconcentré, se sauve lorsqu’on le lâche, fugue du jardin… Il peut aussi se montrer « réactif » ou bien adopter d’autres comportements gênants.

Votre chien n’est plus lié à vous, il cherche alors son intérêt ailleurs, autrement.

Et il faut bien se dire que ce n’est pas toujours de son fait… S’il se déconnecte, c’est peut être lié à votre propre attitude.

Se remettre en question

Lorsque votre chien ne semble plus aussi complice ni aussi à l’écoute, il convient toujours de se remettre soi même en question.

Mes demandes étaient-elles claires ? Est ce que j’étais cohérent ? N’ai-je pas demandé plusieurs choses en même temps qui aurais pu troubler mon chien ?

Posez vous aussi la question de savoir ce que vous partagez avec votre chien. Si vous n’êtes là que pour le nourrir et l’emmener faire ses besoins, le lien reste très limité. Faites vous des activités avec lui ? Jouez vous avec lui ? Lui parlez vous, lorsque vous l’emmener en balade, vous contentez-vous de marcher avec lui au bout de sa laisse ?

Que faire ?

Commencez par être moins exigeant avec votre chien. Il n’est pas parfait et il ne peut pas être toujours au top. C’est un animal, pas une machine. Il peut être fatigué ou pas en forme.

Faites confiance à votre chien. Si vous ne lui accordez jamais votre confiance, n’exigez pas de votre chien qu’il le fasse ! De plus vous pourriez être surpris… Laissez-lui la chance de vous prouver qu’il sait, qu’il veut bien faire… et qu’il fait bien.

Faites des activités avec votre chien. Proposez lui des sorties, des sports canins mais aussi des jeux d’intérieur. Nul besoin d’être un grand sportif pour amuser votre ami. « Ami » étant un mot choisi avec soin. Votre chien doit être votre ami. Ce qui sous entend une complicité basée sur le respect, la confiance, le partage d’activités communes.

Si vous voulez que votre chien ai envie d’être avec vous, de faire des choses avec vous…. Vous devez lui en donner envie !

Parlez à votre chien, regardez votre chien, soyez AVEC votre chien.

En balade, éteignez votre téléphone. Si vous gardez le nez sur votre écran, ne vous étonnez pas si votre chien prend la poudre d’escampette. Vous n’êtes pas connecté à lui.. le lien se rompt, il vaque à ses occupations.

Quid des balades silencieuses alors ?

Depuis quelques temps, il est question sur le net de faire des « balades silencieuses » dont le concept est de se promener avec son chien, en liberté et en silence. Pas d’ordres, pas de mots.. rien… Ces balades apportent du calme, détendent chien et propriétaire et permettent aux chiens habituellement « abreuvés » d’ordres de se reposer un peu et, paradoxalement de se reconnecter à leur propriétaire.

En revanche je ne conseillerai pas ce type de balade avec un chien dont le lien n’a pas été assez tissé, ni avec ceux qui ont un problème relationnel avec leur propriétaire. Si on tient à faire des balades silencieuses dans ces cas là, on peut tout à fait les envisager avec une longe. Rien n’empêche aussi de faire des balades « classiques » avec des pauses silencieuses de plusieurs minutes !

 

xl