Du bon usage de la longe

Lorsque je propose à des clients de prendre un cours pour bien savoir utiliser une longe lors des sorties de leur chien, la majorité (pour ne pas dire tous) refuse poliment. Je lis alors dans leurs yeux « pourquoi devrais-je payer une leçon pour une longe ? Je l’achète, je l’attache au chien et c’est parti. Rien de sorcier là dedans »

Et pourtant…. Tout est important et tout mérite un apprentissage. Surtout lorsque l’on parle d’un nouvel outil d’éducation et encore plus lorsque sa mauvaise utilisation peut avoir de très lourdes conséquences. Ne riez pas. Un mauvais usage de la longe peut causer de grave dommage à votre chien, à vous et à des tiers. Il peut même entraîner la mort.

Je dramatise ?

Alors j’aimerai vous dire ce qui a motivé cet article. Une amie a récemment perdu un doigt. Une phalange, préciserait-elle à juste titre. A cause d’une longe mal choisie, d’un professionnel qui l’a mal conseillé et d’une « mauvaise » utilisation. Rien de sorcier disiez-vous ? Et pourtant, cette amie n’était pas débutante avec les chiens, ni avec les sorties canines. Elle savait aussi qu’il fallait « gérer » sa longe. Elle aura malgré tout du être amputée d’un bout de son doigt.


Une longe corde, pas de gant, un chien puissant.. Et c’est l’accident.

Alors longe ou pas ?

Lorsqu’un chien n’a pas encore de rappel, la question ne se pose pas. Pour sa sécurité : mettre une longe le temps de l’apprentissage.

Dans les lieux où le chien doit être tenu en laisse mais qu’on veut lui accorder un peu de liberté de mouvement, la longe est aussi la meilleure option.

On peut également en avoir besoin après une séance d’ostéopathie ou en convalescence lorsque le chien doit faire des sorties « calmes ».

Enfin si votre chien a tendance à se sauver, s’il poursuit les troupeaux ou le gibier etc. pour sa sécurité et celles des autres, la longe devient indispensable lors des sorties.

La longe n’a pas vraiment sa place en ville. On utilise jamais une longe sur un trottoir ou à proximité d’une route. Si la longe vous échappe ou si vous ne la raccourcissez pas assez vite, votre chien risque d’arriver sur la route et de se faire percuter. Il peut aussi la traverser et laisser la longe en travers de la chaussée, causant un accident à ses utilisateurs arrivant à ce moment-là.


Quelle longe ?

C’est un point capital. On pense souvent à sa longueur. Mais si c’est un point à prendre en considération (mais là purement personnel) ça n’est pas le seul. Ni même l’essentiel. Une longe est rarement trop longue (à vous d’ajuster la taille aux situations), et si elle est « trop » courte ça n’est pas bien dramatique non plus. Ce sera toujours mieux qu’une laisse d’1,20m.

En revanche, la matière de la longe et son système d’attache sont capitaux.

Le mousqueton doit être solide. Pensez bien (surtout si vous avez un grand chien) qu’il risque de s’élancer et d’arriver à pleine vitesse en bout de longe. Il faut une attache costaud qui ne cède pas. Si votre chien est en longe c’est qu’il y a une raison pour qu’il ne soit pas libre donc… le mousqueton qui lâche n’est pas une bonne idée !

Il doit aussi être adapté à la taille du chien. Un énorme mousqueton représente un poids non négligeable au cou d’un petit chien.

Venons en à présent à la matière de la longe en elle-même. Pour cela, il faut déjà faire en fonction du gabarit de son chien. Un moyen à grand chien exclue d’office toute longe fine en nylon ou en corde. Ces matières sont à utiliser uniquement avec de petits chiens de 10-12 kilos maximum. Ces longes peuvent brûler gravement les mains, les cisailler. Même avec un petit chien, on prendra soin de porter des gants ou des mitaines de cycliste l’été. Suivant le même principe que le fil à couper le beurre, plus la longe est fine, plus elle coupe. Si votre chien se prend les pattes dedans et chercher à se libérer ou court et se coince dans une branche etc. Bref, qu’il se retrouve empêtré, il peut se blesser gravement (brûlure, coupure, section d’un membre, étranglement).

Attention donc aux longes en corde ou nylon fines. Ce sont des accessoires certes peut coûteux, souvent disponibles en grandes longueurs mais qui demandent énormément de précautions et peuvent vitre être dangereux.

Longe à n’utiliser qu’avec un chien de moins de 15 kg et avec des gants

Les longes larges sangles nylon sont celles que l’on trouve le plus dans les animaleries, même si le biothane prend du terrain. De plusieurs largeur et longueur, elles ont l’avantage d’être assez légères et facile à nettoyer. Elles ne sont pas imperméables mais elle retiennent tout de même moins l’eau que celles en coton. Attention car le nylon peut se montrer abrasif lorsque la longe « file » des mains. Mettre des gants est indispensable !

Les longes en biothane. Cette matière est apparue il y a relativement peu de temps sur le marché. Le biothane est une matière solide, hygiénique, qui n’absorbe pas l’eau (donc ne d’alourdie pas) et ne coupe pas. Les longes en biothane sont flexibles et ont une bonne accroche à la main par une « toucher agrippant ».

Les longes en coton plat sont des longes qui s’achètent le plus souvent dans les magasins d’équitation. Elles sont agréables au doigt, ne coupent pas. L’inconvénient majeur est la taille importante du mousqueton et sa largeur assez conséquente qui la rendent moins adaptée aux petits chiens. Le second inconvénient est que le coton n’est pas imperméable et donc, la longe va se gorger d’eau s’il pleut ou si le chien passe dans les flaques.

Quel matériel en plus de la longe ?

Nous l’avons dit, une paire de gant est recommandée, voire indispensable selon la matière de la longe.

En été, on peut opter pour des mitaines, moins chaudes, mais attention aux bouts de doigts !

Pour le chien, il faut bien se souvenir qu’une longe s’attache toujours sur un harnais, jamais sur un collier ! Pensez bien que si le chien part et prend de l’élan sur 5 mètres (ou plus) et est arrêté par la longe, il va encaisser un énorme choc sur sa trachée et ses cervicales vont aussi en pâtir. On peut aussi arriver vite à un « cou du lapin » ou à des lésions plus « discrètes »sur les vertèbres qui causeront des problèmes arthrosiques par la suite.

Une longe comment cela s’utilise ?

Lorsque l’on sort son chien en longe, il faut toujours avoir un œil sur la longueur, vérifier qu’on a pas un pied qui pourrait se retrouver emprisonné si le chien venait à s’élancer.

Ensuite, il ne faut jamais entourer ses doigts ou son poignet dans une longe, sauf si votre chien est vraiment de petit gabarit. Bien sûr, dans la même idée, on se s’entourera jamais la taille ou la poitrine avec. La longe se raccourcit en se repliant en formant des boucle ou des « huit » que l’on tiens dans une main. L’autre main, tenant idéalement la longe (comme ne laisse) et gère la longueur.

Il faut aussi faire attention à un autre point. Lorsque vous attacher la longe au début de la balade, le chien peut avoir tendance à se croire libre et foncer tout droit ! Laissez-le partir en retenant la longe et en la lâchant petit à petit, qu’il ne parte pas en flèche.

Lorsque la confiance est là, on peut aussi ne plus tenir la longe et la laisser au sol. Il sera toujours temps de mettre un pied dessus pour la retenir si le chien part trop loin ou si un « danger » approche.

La longe est un outil qu’il faut savoir utiliser et gérer. N’hésiter pas à prendre un cours avec un éducateur pour cela. Cela vous évitera bien des déboires, voire des accidents.


Le flot doit être tenu et non enroulé autour du poignet. Attention, à ne pas se prendre les pieds dedans !

Ne pas oubliez un autre point: en longe votre chien a de la marge. C’est le but me direz-vous. Certes. Mais cela veut aussi dire qu’il vous faudra plus de temps pour le récupérer. Vous devez donc faire attention aux autres chiens qui arriveraient, mais aussi aux promeneurs, aux vélos etc pour que votre chien n’aille pas sur eux ou ne se prenne pas la longe dans leurs pieds/roues. Méfiance aussi à proximité des routes, même si votre chien n’a pas assez de longueur pour arrivé sur la chaussée, les conducteurs l’ignorent ! Lorsque l’on conduit, voir un chien arriver vers la route peut causer un freinage d’urgence ou un écart très dangereux.